47

Le cycle de vie

 

Un cycle de vie avec deux grandes étapes


Les chauves-souris européennes se nourrissant exclusivement d’insectes, l’absence de proies en hiver les oblige à entrer en hibernation en période de disette. En été au contraire, elles sont actives. Ces deux grandes périodes contrastées vont rythmer la vie des chauves-souris.


 

Quelques grandes voyageuses


Quelques espèces européennes sont de grandes voyageuses, capables de parcourir près de 2000 kilomètres depuis l’Europe du nord (Suède, Danemark, Nord de l’Allemagne, …) pour rejoindre leur site d’hibernation en France ou en Espagne. Les Noctules communes et de Leisler et la Pipistrelle de Nathusius sont celle qui effectuent le plus régulièrement ce genre de périple. La plupart des autres espèces se contentent de déplacements plus courts, de quelques dizaines de mètres (pour hiberner par exemple dans la cave du bâtiment qui accueille la colonie de reproduction dans les combles en été) à quelques dizaines ou centaines de kilomètres.


Des gîtes variés


Suivant la période de l’année et suivant les espèces, les gîtes utilisés sont variés.


Les gîtes d’été


En période d’activité, les chauves-souris utilisent de nombreux sites. Les colonies de reproduction sont globalement installées dans des endroits sombres et chauds (combles, greniers, arbres creux, …) mais on peut aussi en rencontrer dans des milieux souterrains (caves en Auvergne), sous un pont, dans un linteau de porte ou derrière un volet. Les mâles exclus de ces colonies se rencontrent alors dans les mêmes types de gîtes, de manière isolé ou en petits groupes.

 

 


Les gîtes d’hibernation


En période d’hibernation, en raison de leur fragilité et leur température interne très basse, les chauves-souris recherchent des gîtes hors-gel. On les rencontrer alors essentiellement dans des arbres creux et en milieu souterrain. Certaines espèces peu frileuses peuvent utiliser certains ponts, mais en cas de froid vif et prolongé, elles vont se réfugier en urgence dans des gîtes arboricoles ou souterrains plus tempérés.

Entre ces deux grandes périodes, les chauves-souris utilisent l’ensemble des gîtes cités ci-dessus. Dans certains sites, les chauves-souris ne peuvent apparaître que quelques jours à l’occasion soit de la reprise d’activité au printemps, soit de la migration et de l’accouplement à l’automne.


 

 

Les terrains de chasse


Avec l’utilisation du détecteur à ultrasons, il est maintenant possible de définir les milieux naturels les plus utilisés par les chauves-souris pour chasser. Nous connaissons même les exigences particulières de chaque espèce en termes de micro-milieux favorables ou de répartition spatiale ou en hauteur par exemple.

Globalement, les chauves-souris apprécient les milieux naturels préservés (forêts, rivières, …) ou agricoles traditionnels (vergers, bocage, …). L’importance de la ressource en insectes est bien entendu déterminante. Certaines espèces vont chasser dans les villages sous les lampadaires (Pipistrelles), d’autres en longeant une haie du bocage ou en restant à l’affût accroché à une branche basse (Rhinolophes), certaines vont se rencontrer surtout en forêt (Noctules, Grand Murin). L’eau est souvent un élément déterminant, et si toutes les espèces sont susceptibles de chasser au-dessus des rivières et plans d’eau, le spécialiste incontesté reste le Murin de Daubenton.

Retour au sommaire de l’encyclopédie

Quoi de neuf ?

Actualité de terrain...

2014-10-12 16:26:48

 

Fabrice, un de nos bénévoles installé dans le département du Cantal, a eu la chance d'observer dernièrement 7 Minioptères de schreiber en compagnie de 22 Grands Rhinolophes dans un site de l'ouest de ce département.   Cette observation est particulièrement intéressan...

Lire la suite >>

Toutes les actualités >>

Tous droits réservés - CSA Auvergne 2010
conception & réalisation : FT Solutions Hébergement du site : hebergement-sites.com